Description détaillée

Aux champs, citoyens !

A la reconquête de la plaine maraîchère historique de Lescure d’Albigeois, vers la résilience alimentaire locale…

Le contexte local

Différentes initiatives citoyennes et institutionnelles ont été engagées ces dernières années autour de l’alimentation à Albi. Pour mieux relier celles-ci et aller plus loin vers la résilience alimentaire, des citoyens, issus du mouvement des Incroyables comestibles, du réseau des AMAP, des Villes en transition… ont décidé, fin 2017, de créer l’association Albi Ville comestible.

A partir de l’organisation des 48H de l’agriculture urbaine à Albi en avril 2018, les rencontres d’acteurs locaux en faveur d’une agriculture paysanne et citoyenne se sont multipliées. Depuis fin 2018, l’association est hébergée dans une ferme en cours d’installation, La Grange du Serayol, située à Lescure d’Albigeois, au sein d’une plaine historiquement dédiée au maraîchage, mais aujourd’hui essentiellement vouée à de la culture céréalière. La rencontre d’un agriculteur souhaitant favoriser l’installation de jeunes maraîchers et le soutien de la municipalité permettent d’impulser une dynamique vers des actions foncières.

Les enjeux, objectifs et motivations

Pour assurer la transition vers une économie circulaire en termes d’agriculture et d’alimentation, nous proposons de reconquérir collectivement la plaine maraîchère historique de Lescure d’Albigeois, et y redéployer une agriculture paysanne, au cœur de l’agglomération d’Albi.

Ce projet permettra à la fois :

– une production agricole économe en ressources,

– la mutualisation d’outils de production et de transformation,

– une distribution locale, en circuits courts, économe en énergie,

– la sensibilisation des consommateurs aux produits consommés,

– la distribution locale et solidaire des surplus, la réduction et le recyclage des déchets (compost).

Il s’agira ainsi de construire un système agro-alimentaire local et circulaire (en lieu et place d’un système conventionnel linéaire).

Pour mener à bien ce projet, il s’agit d’abord de créer les conditions de sa réussite, en assurant :

– la mobilisation des citoyens et parties prenantes,

– la structuration et montée en compétence des bénévoles de notre association,

– l’engagement d’études préalables agronomiques et hydrologiques,

– l’achat de matériel nécessaire à la conversion des terres en agriculture biologique.

Cette 1ère étape préparatoire constitue, en tant que telle, notre proposition dans le cadre de cet appel à projet.

Les étapes suivantes (au delà de l’appel à projet) consisteront à acheter collectivement les terres, puis à développer des outils de transformation et distribution.

Echelle de mise en oeuvre

Intercommunalité

Acteurs mobilisés sur le projet mis en mouvement

citoyens, associations, collectivités, organisations professionnelles du monde agricole

Les impacts attendus

Les impacts attendus du programme d’actions proposé sont de parvenir à être prêts à lancer la reconquête citoyenne de la plaine maraîchère de Lescure d’Albigeois :

– en termes de mobilisation des habitants, citoyens, associations, collectivités, organisations agricoles, pour engager l’achat collectif des terres ;

– en termes technique pour engager la conversion des terres, par l’aboutissement d’études agronomiques et hydrologiques, et l’achat de matériel nécessaire.

Comment mobilisez-vous les acteurs ?

La mobilisation des acteurs fait l’objet d’un axe d’actions dédié (axe 1 : fédérer dans l’action les citoyens, associations et parties prenantes). Elle consiste à organiser différents évènements, complémentaires, auxquels les différents acteurs sont invités à participer. Il s’agit à la fois :

– de micro-évènements répartis sur toute la saison (tels que des ciné-débats, des rendez-vous de jardinage citoyen, des chantiers participatifs dans les fermes) ;

– d’un évènement festif et fédérateur autour du jardinage au printemps : les 48H de l’agriculture urbaine

– d’une démarche locale spécifique sur le thème de la mémoire du maraîchage (avec recueil de témoignages, exposition…) ;

– d’un projet de rencontres régionales sur le thème de la résilience alimentaire, associant citoyens et structures professionnalisées ;

En complément, il est prévu de participer à des évènements organisés par d’autres associations (fête des associations de Lescure d’Albigeois, fête de la transition citoyenne à Albi, Biocybèle…)

Parallèlement, nous nous attachons à relayer sur notre site internet et notre page facebook différentes actualités locales sur les actions en faveur de l’alimentation locale.

Quels sont les acteurs mobilisés et à mobiliser sur le projet mis en mouvement ?

Les acteurs mobilisés (et à mobiliser) sont les suivants :

citoyens, habitants et associations de Lescure d’Albigeois, mouvements Albi en transition, Incroyables Comestibles, Zéro déchet…

organisations du monde agricole : Terre de liens Midi-Pyrénées, Nature & Progrès Tarn, ADEAR du Tarn, réseau des AMAP du Tarn, Chambre d’agriculture du Tarn, Organismes de formation, Espace test « L’essor maraîcher »…

producteurs, structures de distribution et de restauration ;

– structures spécialisées en recyclage de la matière organique : Les mains sur terre, réseau compost citoyen…

collectivités : Mairie de Lescure d’Albigeois, Communauté d’agglomération de l’Albigeois, Pôle territorial Albigeois Bastides, Département du Tarn, Région Occitanie ;

partenaires financeurs : Etat, Fondation de France, Fondation Terre de liens, …

Le plan d’actions

Le plan d’actions proposé est le suivant:

– Axe 1 : Fédérer dans l’action les citoyens, associations et parties prenantes :

1. Organisation de micro-évènements mobilisateurs (participation à la fête de la transition à Albi, organisation de chantiers participatifs dans les fermes, organisation de séances de ciné-débat, développement d’un jardin citoyen intergénérationnel…)

2. Recueil de témoignages d’anciens (reportages audio + portraits photo) et de documentation, sur l’histoire du maraîchage local;

3. Restitution du travail sur la mémoire sous la forme d’une exposition multi-média et organisation d’un évènement dédié ;

4. Organisation d’un évènement fédérateur / rencontres régionales autour de la résilience alimentaire locale / nourrir la ville ;

– Axe 2 : Se structurer, se former et se faire accompagner :

1. Programme d’accompagnement & formation du groupe de bénévoles ;

2. Appuis d’expertises ponctuelles ;

3. Aménagement et animation du « micro QG », lieu – ressources ;

4. Développement du site internet comme « QG dématérialisé » ;

5. Réalisation de supports de communication ;

– Axe 3 : Préparer techniquement la conversion des terres en agriculture biologique :

1. Réalisation d’études agronomiques pour définir un programme d’action sur les terres ;

2. Réalisation d’études hydrologiques pour définir un programme de travaux d’irrigation ;

3. Achat de matériel pour assurer la gestion transitoire des terres et leur conversion en agriculture biologique ;

Une fois ce plan d’actions réalisé, correspondant à la 1ère étape de notre projet, nous pourrons enclencher les étapes suivantes (hors appel à projet), d’acquisition collective de terres, et d’aménagement d’installations pour la production agricole, la transformation et la distribution des produits en circuits courts, via notamment la création d’une SCIC – Société Coopérative d’Intérêt Collectif.

Le calendrier prévisionnel de réalisation

Le calendrier prévisionnel prévoit l’engagement des premières actions en septembre 2019 et l’achèvement de l’ensemble du programme d’actions fin 2020 :

Le public visé

Notre projet consiste à préparer la reconquête de la plaine maraîchère de Lescure d’Albigeois, pour construire un système agro-alimentaire local et circulaire.

Il comprend notamment un axe de mobilisation (axe 1 : fédérer dans l’action les citoyens, associations et parties prenantes).

Le public visé correspond aux acteurs mobilisés et à mobiliser : citoyens, associations, organisations agricoles, collectivités…

… mais à terme, c’est l’ensemble de la population de l’agglomération albigeoise qui est visé !

Budget

Coût estimé pour la réalisation du projet

50 650 €

Montant demandé à la Région

25 000 €

Autres sources de financement envisagées

Les autres sources de financement, pour partie acquises et pour partie en cours d’instruction, sont les suivantes :

 Descriptif des dépenses

Les dépenses sont synthétisées dans le tableau suivant, et correspondent, suivant les actions :

– à des achats (matériel et supports de communication principalement)

– à des prestations externalisées (recours à des professionnels pour de l’accompagnement et des expertises, pour le développement du site internet, pour le recueil de témoignages audio, pour la réalisation d’études techniques).

Aucune rémunération interne n’est prévue, l’ensemble du projet étant conduit par les bénévoles de l’association.

Et maintenant, pour soutenir le projet : à vos clics ! Toutes les explications ici.